[creation site web] [logiciel creation site] [creation site internet] []
[CONTRE LA CHARIA]
[]
[]
[CONTRE LA CHARIA]
[CONTRE LA CHARIA]
[CONTRE LA CHARIA]
[CONTRE LA CHARIA]
[CONTRE LA CHARIA]
[CONTRE LA CHARIA]
[CONTRE LA CHARIA]

22/03/2016


VIVRE ET MOURIR ENSEMBLE


Claude Moniquet, le spécialiste de l’anti-terrorisme avait averti : "Nous ne sommes pas face à des loups solitaires mais bien à un réseau organisvié et appuyé de l’intérieur par des logeurs et des complices dans des quartiers comme Molenbeek, les communes du Nord de Bruxelles, Verers, Vilvorde ou Anvers, où les terroristes ont un appui tacite de la population."


On chiffre à 15.000 le nombre d’illégaux dans la commune de Molenbeek ! Qu’attendent-ils pour passer Molenbeek et les autres quartiers d’immigration au peigne fin ? La bourgmestre de Molenbeek s’était opposée à ce contrôle maison par maison. Au nom du "Pas d'amalgame" sans doute. Surtout pas stigmatiser une communauté ! La France n’avait pas hésité à déclarer l’état d’urgence et perquisitionné partout. En Belgique : rien. On ne parvient même pas à expulser l’imam radical de Verviers défendu par des avocats complices et véreux.


"Dans cette configuration, un kamikaze ne sera jamais neutralisé que par hasard. C’est en amont qu'’il aurait fallu agir, sur la communauté musulmane, et depuis des années. Il est effrayant de voir des jeunes de Molenbeek scander le nom d’Abdeslam pendant son arrestation et jeter des bouteilles sur la police en jouant les martyrs de l’'intégration".(le peuple)


La Belgique est devenue un refuge pour les terroristes car avec tous les gouvernements multipliant les niveaux du pouvoir, plus rien n'est coordonné. Les complicités dans les quartiers sautent aux yeux et personne ne veut les voir.


La population occidentale est héritière d'une tragédie au nom de la stigmatisation. Elle a développé un complexe de culpabilité provoquant un déni total de toute réalité qui s'apparenterait à une stigmatisation potentielle, même si elle est légitime. Elle serait même prête à accepter un "mourir ensemble" au nom du "vivre ensemble".

 

  

   2013  

    Email  :